Dermatomyosite familiale canine

Familial canine dermatomyositis

Trouble inflammatoire héréditaire de la peau et des muscles.

à savoir
Il s’agit d’un trouble inflammatoire héréditaire de la peau et des muscles, à l’origine de signes cliniques cutanés, musculaires, digestifs, respiratoires et plus généraux. Le pronostic dépend de la forme clinique (bénigne, légère à modérée ou grave) et le traitement est symptomatique.

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Signes cliniques chez un jeune chien de 2 à 6 mois de race prédisposée.

Fréquence

Assez élevée.

Signes cliniques

• Troubles cutanés : lésions cutanées non prurigineuses, érythème, alopécie, desquamation, croûtes, érosions, exulcérations, cicatrices, fissuration et chute des griffes, rarement vésicules et pustules. Localisation des lésions : Chanfrein, autour des yeux et des lèvres, face interne des pavillons auriculaires, extrémité de la queue, saillies osseuses des extrémités distales
• Troubles musculaires (apparaissent après les signes cutanés) : atrophie bilatérale symétrique des muscles masséters temporaux, atrophie musculaire symétrique généralisée, boiterie, démarche raide, intolérance à l’effort,
• Signes généraux : faiblesse, léthargie, boiterie, infertilité
• Troubles digestifs : fausses déglutitions, régurgitations, mégaoesophage
• Troubles respiratoires.

Méthodes de diagnostics

1. Anamnèse et signes cliniques.

2. Examen histopathologique de la peau.

3. Electromyographie.

4. Examen histopathologique des muscles.

Diagnostic différentiel

• Démodécie.

• Dermatophytose.

• Pyodermite superficielle.

• Vasculite.

• Polymyosite.

• Lupus cutané.

• Lupus érythémateux systémique.

• Leishmaniose.

• Épidermolyse bulleuse héréditaire.

• Dermatites auto-immunes bulleuses sous-épidermiques.

Pronostics

Dépend de la gravité de la maladie.
Forme bénigne : guérison spontanée des lésions cutanées.
Forme légère à modérée : guérison mais cicatrice, rechute possible à l’âge adulte.
Forme grave : pronostic sombre concernant la survie de l’animal.

Traitements

Traitement symptomatique.

Transmission

Maladie à hérédité démontrée.

Mode de transmission

Chez le Colley, transmission probable de type autosomique dominante à pénétrance incomplète.

Chez le Shetland, une liaison génétique a été identifiée avec le marqueur FH3570 situé sur le chromosome 35. Des études sont en cours dans le but d’identifier le ou les gène(s) responsables de la dermatomyosite familiale canine et son mode de transmission.

Le facteur génétique n’est pas le seul responsable, on peut suspecter une cause infectieuse (probablement virale), immunitaire, hormonale, de microtraumatismes cutanés, d’une influence des rayonnements ultra-violets ou encore d’une température basse à l’instar des maladies équivalentes chez l’homme.

Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non

Conseil aux éleveurs

Plusieurs chiots de la même portée peuvent être atteints.

La dermatomyosite est aussi une maladie qui affecte l’homme.

Exclure de la reproduction les chiens atteints et leurs parents.