Fragmentation du processus coronoïde médial ulnaire

Fragmented Coronoid Process

aussi appelée /

Entité appartenant à la dysplasie du coude, caractérisée par la présence d’un fragment osseux au niveau du processus coronoïde médial qui se détache de l’ulna et entraîne une synovite, associée à des lésions érosives du condyle huméral médial. Cette affection est souvent bilatérale.

à savoir
Il s’agit d’une entité appartenant à la dysplasie du coude, caractérisée par la présence d’un fragment osseux au niveau du processus coronoïde médial qui se détache de l’ulna et entraîne une synovite, associée à des lésions érosives du condyle huméral médial. Cette affection est souvent bilatérale. Elle engendre des troubles musculo-squelettiques. Le pronostic est réservé en cas d’arthrose secondaire. Le traitement associe une prise en charge médicale et chirurgicale.

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Boiterie sans commémoratif de traumatisme chez un chien de grande race en croissance.

Fréquence

Elevée.

Signes cliniques

• Apparition des signes cliniques entre 4 et 10 mois d’âge.
• Boiterie du membre antérieur, discrète et aggravée à l’effort et après le repos.
• Raideur du coude.
• Carpe souvent maintenu en valgus exagéré, la main en rotation externe et le coude en rotation interne.
• Légère amyotrophie.
• Douleur à l’hyperextension et à l’hyperflexion du coude (test de Campbell).
• Gonflement articulaire du coude.
• Arthrose.

Méthodes de diagnostics

1. Clinique.

2. Radiographie : fragments du processus coronoïde pas toujours visibles selon leur position et leur degré de minéralisation. Une incidence antéro-postérieure avec pronation de 15° et une vue médio-latérale en extension avec supination de 15° sont nécessaires.
L’International Elbow WorkGroup (IEWG) a mis en place un mode d’évaluation radiographique de la dysplasie qui a été adopté par la Fédération Cynologique Internationale et qui permet de classer les dysplasies du coude selon 4 grades allant de 0 à III.
– Grade 0 : coude normal, aucune incongruence, aucune sclérose, aucune arthrose.
– Grade I : arthrose légère, sclérose de la scissure trochléaire ou marge ≥ 2 mm entre le radius et l’ulna ou ostéophytes < 2 mm. - Grade II : arthrose modérée, ostéophytes de 2 à 5 mm. - Grade III : arthrose sévère ou dysplasie de coude primaire, ostéophytes > 5mm et/ou présence d’une NUPA, d’une OCD ou d’une FPCM.
Recommandations de l’IEWG pour le dépistage radiographique de la dysplasie du coude, pour chaque coude :
– Vue médio-latérale coude fléchi.
– Vue médio-latérale coude en extension.
– Vue crânio-caudale fortement recommandée.

3. Arthroscopie.

4. Imagerie en coupe par résonnance magnétique.

5. Scanner.

Diagnostic différentiel

• Panostéite.

• Traumatisme (fracture, entorse, luxation).

• Non union du processus anconé.

• Ostéochondrite disséquante de la région distale de l’humérus.

• Incongruence articulaire souvent associée.

Pronostics

Réservé (arthrose secondaire).

Traitements

Traitement médical : anti-inflammatoires et repos en attente de la chirurgie.

Traitement chirurgical : exérèse du fragment sous arthroscopie.

Transmission

Prédisposition sexuelle : mâles plus touchés avec un ratio de 3/1.

Autres facteurs prédisposants : l’âge (jeunes), l’articulation (celles soumises à de fortes pressions, comme l’épaule), l’alimentation (surcharges alimentaires, vitaminiques, minérales et hormonales) et un traumatisme mécanique de la surface articulaire.

Mode de transmission

Mode de transmission polygénique suspecté.

Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non

Conseil aux éleveurs

Dépistage radiographique avant l’âge d’un an pour les races prédisposées.