Ichtyose


Photo illustrative, ce chien n’est pas malade

Ichthyosis

Trouble congénital de la kératogenèse (ou kératinisation). Il existe différents types d’ichtyoses (variables selon leur type de desquamation, leur gravité médicale et leur réponse au traitement). Certains types d’ichtyoses canines servent de modèles pour la maladie chez l’homme. On distingue : - Les ichtyoses épidermolytiques (rares). - Les ichtyoses non épidermolytiques (plus fréquentes).

#SYSTÈME CUTANÉ

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Clinique chez un jeune chien d’une race prédisposée.

Fréquence

Fréquente chez le Golden retriever.

Signes cliniques

• Age d’apparition variable selon la race.
• Symptômes variables selon le type d’ichtyose et selon la race.
• Poils ternes.
• Squamosis très important, l’aspect des squames est différent selon la race :
– Golden Retriever : larges squames fines polygonales « en pavés» ;
– terrier jack russel Terrier et Bouledogue américain : squames fines à épaisses, blanches à brunes, avec un aspect en parchemin ;
– Norfolk Terrier : squames disposées en stries, souvent pigmentées ;
– retriever du labrador : squames compactes, adhérentes et surélevées dans différentes localisations.
• Peau érythémateuse.
• Alopécie.
• Hyperkératose de la truffe et des coussinets : variable selon les races.
• Symptômes généraux possibles chez certaines races.
• Chez le Cavalier King Charles : syndrome associant ichtyose, kératoconjonctivite et retard de croissance.

Méthodes de diagnostics

1. Clinique.

2. Examen histopathologique.

3. Microscopie électronique.

Diagnostic différentiel

• Séborrhée primaire.

• Dysplasie épidermique.

• Cheyletiellose.

• Toute cause de squamosis non prurigineux.

Pronostics

Dépend du type d’ichtyose et de la race.
Absence de traitement curatif mais amélioration possible de la qualité de vie grâce à des traitements symptomatiques.

Traitements

Absence de traitement spécifique.

Traitement visant à limiter la production de squames (utilisation de soins topiques et de kératomodulateurs et émollients).

Les acides gras essentiels peuvent être utilisés en parallèle.

Tableau génétique

Transmission

Transmission héréditaire démontrée.

Mode de transmission

Transmission le plus souvent autosomique récessive mais les gènes impliqués sont différents selon les races.

Le gène muté et sa mutation

Transmission génétique démontrée chez le Terrier jack russel selon le mode autosomique récessif ; l’origine de l’ichtyose chez cette race est une mutation du gène TGM1 (transglutaminase 1).

Transmission génétique démontrée chez le Norfolk Terrier selon le mode autosomique récessif ; le gène impliqué est le gène KRT10 (kératine 10).

Transmission génétique démontrée chez le Golden Retriever selon le mode autosomique récessif, l’origine de l’ichtyose chez cette race est une mutation du gène PNPLA1, la protéine PNPLA1, qui s’exprime uniquement dans la peau, joue un rôle dans le métabolisme lipidique de la barrière cutanée.

Transmission autosomique récessive chez le Dogue allemand. Le gène impliqué est SLC27A4 (Solute Carrier Family 27 member A4).

Transmission autosomique récessive chez le Bouledogue américain. Une déficience en NIPAL4 (Ichthyin) a été découverte dans cette race.

Chez le Cavalier King Charles, le syndrome de kératoconjonctivite et ichtyose se transmet sur le mode autosomique récessif et est dû à une mutation du gène FAM83H (Family With Sequence Similarity 83, Member H).

Des études sont en cours pour identifier les gènes responsables de l’ichtyose chez d’autres races.

Possibilité d'un test ADN

Test génétique disponible pour le Golden Retriever ,le Cavalier King Charles, le Bouledogue américain et pour le Norfolk Terrier

Conseil aux éleveurs

Les chiens affectés doivent être écartés de la reproduction. Il est nécessaire de dépister les reproducteurs et d’éviter les croisements entre porteurs sains (dans les races pour lesquelles un test ADN est disponible).