Nanisme hypophysaire

Pituitary dwarfism, Juvenile-onset panhypopituitarism

aussi appelée Hyposomatotropisme

Hypoplasie congénitale de l'hypophyse entraînant une déficience hormonale conduisant à un retard de croissance associé à une dermatose alopéciante Les proportions du corps sont néanmoins conservées.

à savoir
Il s’agit d’une hypoplasie congénitale de l'hypophyse entraînant une déficience hormonale conduisant à un retard de croissance associé à une dermatose alopéciante. Les proportions du corps sont néanmoins conservées. Le pronostic est sombre et le traitement consiste en une gestion des dysendocrinies et des complications associées.

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Retard de croissance associé à une alopécie bilatérale et symétrique, à un pelage de chiot persistant et à des troubles comportementaux chez un chiot de race prédisposée.

Fréquence

Très rare.

Signes cliniques

• Retard de croissance avec conservation des proportions du corps (nanisme harmonieux).
• Alopécie bilatérale et symétrique (principalement au niveau du cou et de la face caudo latérale des cuisses). La tête et les membres sont épargnés.
• Peau hypotonique, présence de comédons.
• Pelage de chiot persistant.
• Hyperpigmentation.
• État kérato-séborrhéique.
• Pyodermite superficielle et dermatite à Malassezias secondaires occasionnel.
• Troubles comportementaux.
• Dentition anormale (les dents permanentes ne sortent pas).
• Anomalie osseuse (retard d’ossification des cartilages de conjugaison des os longs, calcification incomplète de plusieurs épiphyses).
• Dysendocrinies associées (hypogonadisme, hypocorticisme, hypothyroïdie).

Méthodes de diagnostics

1. Clinique et épidémiologique.

2. Biochimie : dosages hormonaux (GH, IGFs).

3. Radiographie du squelette.

4. Biopsie cutanée.

5. IRM ou Scanner (mise en évidence de kyste hypophysaire).

Diagnostic différentiel

Signes cliniques pathognomoniques.

Pronostics

Sombre, moyenne de vie : 3 à 8 ans.

Traitements

Absence de traitement spécifique, gestion des dysendocrinies et des complications associées.

Transmission

Maladie à hérédité démontrée.

Mode de transmission

Transmission selon le mode autosomique récessif chez le Berger allemand et les races apparentées au Berger allemand.

Le gène muté et sa mutation

Gène en cause : LHX3 (LIM Homeobox 3).

Possibilité d'un test ADN

Test disponible chez le Berger Allemand (Laboratoire Antagene)

Conseil aux éleveurs

Exclure les chiens homozygotes (atteints) de la reproduction (en général, ils ne peuvent pas se reproduire) et éviter les accouplements entre hétérozygotes (porteurs sains).