Parakératose nasale héréditaire du retriever du labrador

Hereditary nasal parakeratosis

Trouble héréditaire de la kératogenèse chez le Labrador, caractérisé par une hyperkératose du dessus de la truffe.

#SYSTÈME CUTANÉ

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Signes cliniques chez un jeune Labrador entre 6 et 12 mois.

Fréquence

Rare.

Signes cliniques

• Épaississement de la truffe.
• Accumulation de débris kératinisés adhérents au niveau de la face dorsale de la truffe.
• Croûtes, érosion, ulcération, fissuration et dépigmentation possibles de la truffe.
• Absence de prurit et de douleur.
• Possibilité de lésions squameuses et croûteuses au niveau du chanfrein.
• Parfois hyperkératose des coussinets.

Méthodes de diagnostics

1. Clinique.

2. Analyse histopathologique.

3. Diagnostic génétique.

Diagnostic différentiel

• Maladie de Carré.

• Leishmaniose.

• Pyodermite des jonctions cutanéo-muqueuses.

• Lupus cutané nasal.

• Lupus érythémateux aigu disséminé.

• Lupus érythémateux discoïde.

• Pemphigus foliacé.

• Pemphigus érythémateux.

• Érythème nécrolytique migrant.

• Dermatose améliorée par le zinc.

• Ichtyose.

• Séborrhée primaire idiopathique.

• Dermatite lichénoïde idiopathique.

• Hyperkératose nasale du chien âgé.

• Lymphome T épithéliotrope.

Pronostics

Absence de traitement curatif, mais sans conséquence sur la survie de l’animal.

Traitements

L’exposition au froid et à l’humidité peuvent aggraver les lésions.

Absence de traitement curatif.

Des applications de propylène glycol (dilué à 50/50 dans de l’eau), de vaseline officinale ou de vitamine E donnent de bons résultats, à raison de 2 à 3 traitements par jour à vie.

Une corticothérapie par voie orale peut aussi être mise en place : cependant, il convient d’évaluer le rapport risque/bénéfice pour une dermatose « esthétique ».

Transmission

Transmission héréditaire démontrée.

Mode de transmission

Transmission selon le mode autosomique récessif.

Le gène muté et sa mutation

Gène en cause : SUV39H2 (Suppressor Of Variegation 3-9 Homolog 2).

Possibilité d'un test ADN

Oui

Conseil aux éleveurs

Exclure les chiens atteints de la reproduction, dépistage des reproducteurs et éviter les accouplements entre porteurs sains.