Rachitisme


Photo illustrative, ce chien n’est pas malade

Rickets, Osteomalacia

aussi appelée Hypovitaminose D

Affection osseuse résultant d’une carence primaire en vitamine D d’origine alimentaire, induisant une carence secondaire en calcium et en phosphore. Elle touche uniquement les chiens nourris avec un régime ménager carencé en calcium (ex : végétarien ou « tout viande »). Elle est souvent associée à l’ostéofibrose juvénile, conséquence elle aussi d’une carence en calcium.

à savoir
Il s’agit d’une affection osseuse qui résulte d’une carence primaire en vitamine D d’origine alimentaire, induisant une carence secondaire en calcium et en phosphore. Elle touche uniquement les chiens nourris avec un régime ménager carencé en calcium (ex : végétarien ou « tout viande »). Elle est souvent associée à l’ostéofibrose juvénile, conséquence elle aussi d’une carence en calcium. Elle entraîne un retard de croissance associé à une hypertrophie des métaphyses, à une boiterie, à une plantigradie et à des troubles digestifs. Le pronostic est réservé. Le traitement médical est diététique et consiste à assurer un apport suffisant en vitamine D et en calcium.

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Retard de croissance associé à une hypertrophie des métaphyses et à une plantigradie chez un chiot de grande race nourri avec un régime ménager carencé en calcium (ex : végétarien ou « tout viande »).

Fréquence

Très rare.

Signes cliniques

• Apparition des signes cliniques entre 3 et 5 mois d’âge.
• Retard de croissance.
• Faiblesse.
• Plantigradie.
• Hypertrophie des métaphyses (surtout carpe et jonctions chondrocostales).
• Boiterie discrète.
• Vomissements.
• Diarrhée.

Méthodes de diagnostics

1. Clinique.

2. Radiographie : élargissement et radiotransparence des cartilages de croissance (en « bouchon de champagne »), ostéopénie.

3. Biochimie : élévation des phosphatases alcalines (caractéristique des affections osseuses lytiques).

Diagnostic différentiel

• Achondroplasie.

• Dysplasie squelettique associée à une dysplasie rétienne.

• Mucopolysaccharidose.

• Ostéofibrose juvénile.

• Ostéogenèse imparfaite.

• Ostéochondrose.

• Ostéodystrophie hypertrophique.

• Panostéite.

• Hyperparathyroidie secondaire d’origine nutritionnelle.

• Ostéomyélite.

• Arthrite septique.

Pronostics

Réservé.

Traitements

Traitement diététique : assure un apport suffisant en vitamine D et en calcium, privilégier les aliments industriels.

Tableau génétique

Transmission

Prédisposition des grandes races.

Mode de transmission
Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non