Tumeurs pituitaires corticotrophes

Pituitary corticotroph tumors.

aussi appelée Maladie de Cushing ; Tumeurs de l’hypophyse.

• Tumeur de l’hypophyse qui entraîne une hypersécrétion d’ACTH et donc par conséquent une hypersécrétion de glucocorticoïdes. Ces tumeurs peuvent être classées :  Soit en fonction de leur taille : o Macro tumeurs (diamètre supérieur à 1 centimètre). o Micro tumeurs (diamètre inférieur à 1 centimètre) : tumeurs les plus fréquentes.  Soit en fonction de leur type : o Adénome : c’est la tumeur la plus fréquente. o Adénocarcinome.

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Chien de petit format âgé présentant une polyuro-polydipsie, des signes cliniques cutanées.

Fréquence

Rare.
Les tumeurs pituitaires sont à l’origine de 80 à 85 % des hypercortisolémies.

Signes cliniques

• Signes cliniques d’apparition et d’évolution lentes. Les premiers signes cliniques sont insidieux et sont au départ compatibles avec le vieillissement du chien.
• Polyuro-polydipsie.
• Polyphagie.
• Abdomen pendulaire dû à une hépatomégalie et à la faiblesse musculaire.
• Alopécie bilatérale parfois associée à des surinfections secondaires.
• Retard à la cicatrisation.
• Calcinose cutanée.
• Peau plus fine.
• Rupture des ligaments croisés.
• Les macrotumeurs causent des signes cliniques neurologiques du fait de leur taille.

Méthodes de diagnostics

1. Analyse sanguine biochimique : PAL augmentées.
2. Analyse urinaire notamment pour évaluer la densité urinaire.
3. Si la suspicion est faible : RCCU (rapport cortisol sur créatinine urinaire).
4. Si la suspicion est forte : test de freinage à la dexaméthasone faible dose ou test de stimulation par l’ACTH.
5. Test de freinage à la dexaméthasone forte dose pour identifier l’origine du syndrome de Cushing.
6. IRM.

Diagnostic différentiel

• Diabète.
• Insuffisance rénale chronique.
• Syndrome de cushing d’origine surrénalienne.
• Insuffisance corticotrope iatrogène (syndrome de Cushing iatrogène).

Pronostics

• Mauvais en cas d’adénocarcinome.
• Le pronostic est meilleur en cas d’adénome.
• La médiane de survie après mise en place du traitement est de 662 jours avec le trilostane et de 708 jours avec le mitotane.

Traitements

·         Traitement médical avec du trilostane ou du mitotane. Des contrôles réguliers doivent avoir lieu afin d’adapter pour ne pas entraîner une maladie d’Addison iatrogène.

Transmission

·         Prédisposition raciale.

Mode de transmission
Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non

Conseil aux éleveurs

·         La tumeur survient le plus souvent chez un animal âgé. Il est le plus souvent impossible d’adapter sa conduite de la reproduction en fonction de cette affection.